24 avril 2006

Jour 270 - Pisac - S 13.41468º W 71.84397º

Cité touristique s'il en est, à Cuzco les tours guidés sont incontourables, pas chers du tout et parfaitement organisés.

Aujourd'hui j'irai donc faire un tours dans la vallée sacrée des Incas, avec un petit groupe hispanophone .

Cet endroit majestueux revêt un caractère sacré car c'est le véritable grenier de Cuzco, une des rares plaines de la région, abondamment irriguée ou les Incas cultivaient plusieures centaines de variétés de pommes de terre, maïs et céréales sur des terrasses superbement dessinées et récoltainent le sel dans les salines de Maras.
Un régal pour qui s'intéresse à l'agriculture.

Disposés aux endroits stratégiques de la vallée, les sites de Pisac et Ollantaytambo, parfaitement intégrés à la géographie du lieu.

Chaque village a son histoire, son drâme lié à la conquête espagnole de 1533.

En fin de journée nous nous arrêtons à Chinchero, village colonial perché sur les hauteurs sous son église. L'art religieux commence à me saouler, mais Chinchero sort de l'ordinaire, Ici pas de fioritures, d'autel baroque surchargé d'or.
Chinchero c'est l'église des indigénes, simple et élégante, décorée par des artistes incas qui ont discrètement mélés leurs croyances à la l'icônographie chrétienne... splendide. Alors que Inti (le soleil) se couche, le cône du Wakaywilka (5682) se découvre... la montagne m'appelle !

Je ne résiste pas à poster les paroles de cette chanson que m'a transmis Pierrot de Bogotá Maïté de Madrid (ben ouais !! 5 mois après mon retour, elle m'annonce ça... et j'avais pas du tout, mais vraiment pas du tout l'air con !... trop long à expliquer)

Andaba perdia de camino pa la casa
cavilando en lo que soy y en lo que siento
pokito a poko entendiendo
que no vale la pena andar por andar
que´s mejor caminá pa ir creciendo

volvere a encontrame con vosotros
volvere a sonreir en la mañana
volvere con lagrima en los ojo
mirar al cielo y dar las gracias

pokito a poko entendiendo
que no vale la pena andar por andar
que es mejo caminar pa ir creciendo

volvere a sentarme con los mio
volvere a compartir mi alegria
volvere pa contarte que he soñado
colores nuevos y dias claros

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Hola Don Fabrice,
ah, que de belles images!! Je ne pense pas être le seul à admirer régulièrement les récits et photos de ton périple, et ca fait un bien fou de s'évader quelques minutes du bureau pour des montagnes enneigées et autres paysages magnifiques! De notre côté, on se remet difficilement de notre raid-aventure d'hier avec mademoiselle Céline: on a terminé bien moins glorieusement que le précédent...vive la clope!
As-tu plus de précisions quant à ton passage en Colombie?
Crois moi: les dernières semaines, il faut en profiter à fond, sans penser au retour, qui ne sera peut être pas évident, mais qui sera l'occasion de retrouvailles et de moult récits joyeux (ce genre de trucs dont je rêve après presque 3 ans loin de la famille et des vieux potes...les vrais, qui manquent!)
A+
Pierre